rapporter

rapporter [ rapɔrte ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1180; de re- et apporter
I
1Porter de nouveau à qqn. « Emportant des bocks vides et les rapportant pleins de mousse » (Maupassant).
2Apporter (une chose qui avait été déplacée) à l'endroit où elle était (cf. Remettre à sa place), à la personne à laquelle on l'avait empruntée ( rendre). Je vous rapporte votre livre.
3(1590) Apporter (qqch.) d'un lieu en revenant ( ramener). Rapporter du chocolat de Suisse. « Ils nous rapportaient [...] pour le repas de midi, quelques crabes ou quelques anguilles de mer » (Lamartine). Rapporter une réponse. Par métaph. Garder, retirer. Elle « n'en avait rapporté [de Paris] qu'une sensation [...] d'étourdissement et de fièvre » (Green).
Spécialt Chien qui rapporte le gibier abattu. Absolt Chien dressé à rapporter.
4Apporter (une chose) pour compléter, parfaire qqch. ajouter. Rapporter des terres (cf. Terre de rapport).
Joindre en appliquant contre ou sur. Cout. Coudre (une pièce séparée) sur une autre. Rapporter un biais, une poche. P. p. adj. Veste à poches rapportées. Géom. Rapporter un angle, le tracer sur un support après mesure sur l'objet ( rapporteur, 3o) .
5(1531) Donner comme produit, comme gain, comme bénéfice. donner, produire, rendre; rapport. Placement qui rapporte 10% par an. Rapporter un revenu. Mon métier « ne me rapporte presque rien » (Green). Absolt Champ qui rapporte. fructifier. « La guerre rapporte plus que le comptoir » (Benda). Un investissement qui rapporte ( rentable) . Fig. Ça ne lui a rapporté que des ennuis. 1. causer, valoir.
6(mil. XIIIe) Venir dire, répéter (ce qu'on a appris, entendu). conter, relater. « Le récit que je rapporte ici mot pour mot » (France). Rapporter des on-dit. colporter. On m'a rapporté que ses affaires allaient mal. La légende, l'histoire rapporte le fait suivant. P. p. adj. Paroles rapportées en style direct.
Spécialt Répéter par indiscrétion, par malice (une chose de nature à nuire à qqn). C'est très vilain de rapporter ce que font ses petits camarades. Absolt fam. cafarder, cafter, moucharder; rapportage. « On m'a appris qu'il ne fallait pas “rapporter” » (Vallès).
Exposer oralement ou par écrit ( consigner), en faisant un rapport. Rapporter les circonstances d'un accident.
II(XVIe) RAPPORTER... À : rattacher (une chose) à une autre, par une relation logique. ⇒ attribuer, rapprocher, relier. Rapporter un événement à une certaine époque. situer. « Rien n'est inutile quand on sait le rapporter à sa fin » (Renan ). Rapporter tout à soi. ramener.
Établir un rapport numérique entre (plusieurs choses). Rapporter des mesures à une certaine échelle.
IIIDr. abroger, annuler. Rapporter un décret, une nomination, une mesure. IV ♦ SE RAPPORTER v. pron.
1Vx Avoir un rapport de conformité ou de ressemblance avec; aller avec ou ressembler à. « Si votre ramage se rapporte à votre plumage » (La Fontaine).
2Mod. Avoir rapport à, être en relation logique avec. concerner, correspondre (à). Qui se rapporte à. 1. afférent, relatif (à). « Il appelle au secours d'une situation donnée tous les souvenirs qui s'y rapportent » (Bergson). La réponse ne se rapporte pas à la question. cadrer (avec). Tout ce qui se rapporte à lui m'intéresse (cf. Avoir trait).
3S'en rapporter à qqn (pour, au sujet de qqch.), lui faire confiance pour décider, pour juger ou pour agir (cf. S'en remettre à). Je m'en rapporte à vous. S'en rapporter à l'arbitrage, au jugement de qqn. Ils s'en sont rapportés à votre décision.
⊗ CONTR. Emporter, enlever, renvoyer; garder; taire. Opposer. Confirmer.

rapporter verbe transitif (de apporter) Remettre quelque chose à l'endroit où il était : Il vida le cendrier et le rapporta sur la table. Apporter de nouveau ou en plus : Tu peux nous rapporter des frites. Rendre quelque chose à qui il appartient : Je vous rapporte votre parapluie. Apporter quelque chose avec soi, à l'intention de quelqu'un, en revenant d'un lieu ou au retour de quelque action : Je ne vous rapporte aucune réponse de notre réunion. Tirer, retirer un souvenir, une impression de quelque chose : Quelle impression rapportez-vous de cet entretien ? Ajouter quelque chose à quelque chose d'autre pour le compléter, l'améliorer : Rapporter une bande de dentelle sur le bas du rideau. Procurer un gain, un bénéfice, un revenu à quelqu'un : Une action qui rapporte des dividendes. Être profitable à quelqu'un : Qu'est-ce que cela t'a rapporté d'y aller ? Répéter à quelqu'un ce qu'on a vu, entendu, appris : On m'a rapporté que vous allez partir. Exposer, dans un rapport, l'état d'une question que l'on a reçu mandat de suivre : Rapporter les décisions d'une commission. Répéter de façon indiscrète ou malveillante à l'égard de quelqu'un ce qu'on a vu ou appris : Il rapporte tout au professeur. Considérer que quelque chose a un rapport plus ou moins étroit avec quelque chose d'autre : Rapporter un phénomène à ses vraies causes. En parlant d'un chien, apporter à une personne l'objet qu'elle a lancé, le gibier qu'elle a tué. (Souvent sans complément) Abroger ou annuler une décision administrative. Restituer à la masse des biens à partager ceux qu'on détient et qui doivent faire l'objet d'un rapport. Tracer quelque chose sur le papier, après l'avoir mesuré sur le terrain. ● rapporter (difficultés) verbe transitif (de apporter)apporterrapporter (expressions) verbe transitif (de apporter) Rapporter tout à soi, être égocentrique, profiter de chaque occasion pour parler de soi. ● rapporter (synonymes) verbe transitif (de apporter) Remettre quelque chose à l'endroit où il était
Synonymes :
Apporter de nouveau ou en plus
Synonymes :
- représenter
Rendre quelque chose à qui il appartient
Synonymes :
Apporter quelque chose avec soi, à l'intention de quelqu'un, en revenant...
Synonymes :
Tirer, retirer un souvenir, une impression de quelque chose
Synonymes :
- récolter (familier)
Procurer un gain, un bénéfice, un revenu à quelqu'un
Synonymes :
Être profitable à quelqu'un
Synonymes :
Répéter à quelqu'un ce qu'on a vu, entendu, appris
Synonymes :
- dévoiler
- répéter
Exposer, dans un rapport, l'état d'une question que l'on a...
Synonymes :
Répéter de façon indiscrète ou malveillante à l'égard de quelqu'un...
Synonymes :
- cafarder (familier)
- cafter (populaire)
- moucharder (familier)
Considérer que quelque chose a un rapport plus ou moins étroit...
Synonymes :
- prêter
Tracer quelque chose sur le papier, après l'avoir mesuré sur le...
Synonymes :

rapporter
v.
aA./a v. tr.
rI./r
d1./d Apporter de nouveau. Rapporter un texte après correction.
Apporter (une chose) au lieu où elle était, la rendre à son propriétaire. Je vous rapporte vos livres.
d2./d Apporter en revenant d'un lieu. Rapporter un masque du Mali.
|| Spécial. Chien qui rapporte le gibier abattu.
d3./d Ajouter, surajouter (pour compléter, améliorer, orner, etc.). Rapporter un rabat.
d4./d DR Restituer à la masse d'une succession (ce qu'on a reçu d'avance).
d5./d GEOM Tracer sur le papier (une figure semblable à une autre). Rapporter un angle: V. rapporteur.
d6./d Donner un revenu, un profit; produire. Commerce qui rapporte beaucoup d'argent.
Absol. Ces plantations ne rapportent pas.
d7./d DR Abroger, annuler. Rapporter un arrêté.
rII./r
d1./d Faire le compte rendu de. Rapporter un fait. Rapporter des paroles, les redire, les citer.
d2./d Répéter par indiscrétion, légèreté ou malice. Méfiez-vous de lui, il rapporte tout.
rIII/r Rapporter... à.
d1./d Rattacher (un fait, une chose) à (un, une) autre par un lien logique. Rapporter l'effet à la cause.
d2./d Comparer. Rapporter l'effort fourni au résultat obtenu.
aB./a v. Pron.
d1./d Avoir rapport, se rattacher à. Cette question se rapporte au débat.
GRAM L'attribut se rapporte à un nom ou à un pronom.
d2./d S'en rapporter à qqn, lui faire confiance pour décider, agir. Je m'en rapporte à votre goût.

⇒RAPPORTER, verbe trans.
I. — Empl. trans.
A. — [Implique un déplacement dans l'espace ou dans le temps]
1. [Vers un destinataire] Porter de nouveau (un objet). Anton. emporter, enlever. Sa femme rentrait. « J'ai faim, dit-elle (...) ». Et elle fit rapporter le gigot (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 603). Le facteur a passé cet après-midi avec une lettre recommandée de Tien-Tsin: je n'étais pas là. Il doit la rapporter ce soir (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 114).
P. anal., rare. À propos de je ne sais quel mot sentimental, il me tend la main. Je ne lui donne pas la mienne, parce que je suppose qu'il veut rire. Il insiste. Enfin, je me décide, mais il l'a retirée. Moins dur que moi, il la rapporte: c'est heureux que j'aie attendu (RENARD, Journal, 1901, p. 628).
2. [Vers un destinataire, dans un lieu convenu, explicité ou non] Remettre à son endroit initial ce qu'on a pris, apporter, pour le restituer, ce qu'on a reçu. Synon. fam. ramener, reporter. À t'entendre, M. le curé ne t'aurait envoyé ici que pour rapporter une clef oubliée (BERNANOS, Crime, 1935, p. 808). Je fais rien que rapporter la canette de fil que j'ai empruntée à Phonsine (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 56). [Le compl. désigne une pers.] Madame Paturot, dit-il avec solennité, je vous ai emprunté un bonnetier, je vous rapporte un capitaine. Rendez-moi ma monnaie (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 167).
[Le suj. désigne un chien] Apporter à son maître (le gibier tué, l'objet qu'il lui a lancé). Un chien de race mêlée (...) qui (...) rapportait les pierres qu'on lançait au loin, sans avoir d'aptitude bien nette pour aucun autre sport (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 215). Le chien d'un tireur rapportait l'oiseau blessé, avec le même petit galop que le pur sang qui rentre au pesage après la course (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 456).
Absol. Vous possédez un chien de police, numéro un. Il n'a pas voulu rapporter, il n'a pas voulu sauter, il a essayé de mordre son maître, mais... (BERNSTEIN, Secret, 1913, II, 4, p. 19). P. anal. (Elle lance son bouquet sur le théâtre) (...) riant. (...) Carnioli! mon mouchoir qui est parti avec le bouquet! (...) un mouchoir magnifique, s'il vous plaît (...) Est-ce qu'il rapporte, votre poëte? (Elle rit aux éclats.) (FEUILLET, Scènes et com., 1854, pp. 132-133).
P. anal., MAR. [En parlant d'une sonde] Mesurer, indiquer. La sonde rapportait vingt brasses (Lar. 19e). La sonde rapporte tant de mètres (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
Au fig., DR. CIVIL ET COMM. Rapporter à la masse (commune). Remettre, verser (un bien, une valeur reçus d'avance) dans la masse successorale pour assurer le respect de l'égalité entre cohéritiers, entre partenaires d'une même société:
1. Lorsqu'un des associés a reçu sa part entière de la créance commune, et que le débiteur est depuis devenu insolvable, cet associé est tenu de rapporter à la masse commune ce qu'il a reçu, encore qu'il eût spécialement donné quittance pour sa part.
Code civil, 1804, art. 1849, p. 334.
Absol. Les aînés ou ceux qui ont reçu plus que leur part sont tenus de rapporter immédiatement à la masse (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 210).
3. [Le suj. désigne habituellement un être vivant, le compl. un objet ou considéré comme tel] Apporter (quelque chose) d'un lieu qu'on a quitté. Synon. fam. ramener. Rapporter des cadeaux, des souvenirs. Un escalier ancien rapporté de très loin par M. Swann (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 505):
2. Madame Rechteren fut atterrée de la lecture de cette lettre (...), [l']envoya à l'appartement de Ludwig. On ne l'avait pas vu depuis la veille, si ce n'est un vieux jardinier auquel (...) il avait ordonné de porter un paquet et de rapporter cette lettre.
KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 252.
P. méton. La vérité habite dans un puits (...). Les seaux descendent tout à coup pour la pêche et ne rapportent jamais que de l'eau claire (MAUPASS., Dr H. Gloss, 1893, p. 111). Outre sa pêche, le bateau rapportait les filets pleins du Bon Vent, un Boulonnais perdu dans la mer du Nord (HAMP, Marée, 1908, p. 12).
[Le compl. désigne une pers. privée d'autonomie] Je fus rapportée du Sénégal, à l'âge de deux ans, par M. le chevalier de B. (DURAS, Ourika, 1824, p. 25). Mme Arnoux l'aperçut jeune homme, blessé dans une rencontre, rapporté sur un brancard, mourant (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 103).
Rem. La distinction relevée par certains grammairiens entre rapporter et ramener a disparu de l'usage écrit et parlé. V. ramener I B.
[Le compl. désigne une partie du référent du suj.] Rare. Va, si tu veux, chercher un fiancé stupide; Cours offrir un cœur vierge à ses cruels baisers; Et, pleine de remords et d'horreur, et livide, Tu me rapporteras tes seins stigmatisés (BAUDEL., Fl. du Mal, 1857, p. 255).
[L'action est seulement évoquée] Rare. Placer à un autre endroit. L'implantation d'un barrage, s'inscrivant dans le cadre de ce site touristique (...) pose un délicat problème d'architecture, qu'il est peut-être préférable d'esquiver, en rapportant l'usine vers l'amont (ROMANOVSKY, Mer, source én., 1950, p. 97). Absol. Les hirondelles et leurs oisillons (...), toujours volant, cherchant, rapportant vers la couvée criarde (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 138).
P. anal. [Notre] sang rapporte des impressions de vie multipliée de chacun des organes qu'il a parcourus (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t. 2, 1817, p. 44).
Absol., MAR. [En parlant de la mer] ,,S'élever beaucoup, apporter une grande masse d'eau au rivage, ou dans le lit d'une rivière`` (JAL1). [En parlant des marées] Présenter une hauteur amplifiée d'un flux à l'autre (d'apr. GRUSS 1978). [En parlant de l'eau d'un cours d'eau] Pousser à/vers la droite, à/vers la gauche (d'apr. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
Au fig. [Le verbe est suivi d'un compl. abstr.] Il rapportait de sa visite au Muséum de Paris la certitude que le squelette de la Barma Grande n'était point plus ancien que celui qu'il avait rapporté de sa dernière expédition à la Terre de Feu (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 63). Il rapportait de la guerre l'horreur des grandes abstractions sanguinaires (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 295). Lui aussi rapportait des impressions qui corroboraient celles du général Pau (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 467).
Fam. [Le compl. désigne une chose fâcheuse] Quel froid! Quel brouillard! Je rapporte une bonne petite attaque de sciatique (BERNSTEIN, Secret, 1913, I, 2, p. 5). Mon père avait rapporté de là une indisposition qu'on affectait d'attribuer aux figues (GIDE, Si le grain, 1924, p. 409):
3. Sommes-nous encore à ces temps monstrueux du Moyen Âge, où il était permis aux vagabonds d'étaler par nos places publiques la lèpre et les scrofules qu'ils avaient rapportées de la croisade?
FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 202.
4. Ajouter (quelque chose) à une autre chose pour la compléter, l'améliorer, en permettre une saine utilisation. Ailleurs des balcons seront rapportés après coup devant des fenêtres (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 114). Le talus de remblai est la surface suivant laquelle on a dressé les terres qu'il a fallu rapporter pour mettre la chaussée à son niveau (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 10). Je constatai que les deux lettres conjugales avaient été rapportées sur le plateau du meuble beaucoup plus ancien (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 199).
Spécialement
COUT. Ajouter, appliquer (une pièce de tissu) à/sur un vêtement, le plus souvent dans un but d'ornementation. Les Scythes de l'antiquité (...) avaient des tuniques cousues bien ajustées, avec des manches rapportées (LOWIE, Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 92).
GÉOM. Reproduire dans la proportion voulue sur le papier (une figure) après (en) avoir pris les mesures sur le terrain. Rapporter des angles. Les résultats des sondages [concernant les marées] sont rapportés sur le plan sous forme de courbes de niveau (BOURDE, Trav. publ., 1929 p. 178):
4. ... naviguant à la distance d'un mille de la terre, on put distinguer les caps, les anses et les autres points remarquables, de manière à pouvoir les rapporter sur la carte qu'on dressait.
Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 138.
Au part. passé, CHAUSS. Mon aide me donne lecture de la réparation qui la concerne [la godasse], par exemple: (...) un bout rapporté à la semelle (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 197). Une talonnette, une trépointe rapportée (RAMA 1973).
5. Produire (un revenu en argent ou en nature). Synon. donner, procurer, rendre; anton. coûter. C'est à compter de demain que chaque jour te rapporte un salaire (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 83). Avec les impôts et les réparations, il [mon domaine] ne me rapportait plus qu'une somme ridicule, d'autant que (...) les fermiers abusaient volontiers de la situation (ROMAINS, Knock, 1923, II, 5, p. 12). Une magnifique opération de carambouillage qui nous rapporterait des mille et des cents (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 71).
Empl. abs. Rapporter gros. Il a fallu qu'on y tâte à son « Concours du Perpétuel ». C'était un expédient rapide... Ça devait nous rapporter tout de suite (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 471).
Au fig. Donner (quelque chose) comme avantage moral. C'est pourquoi je pensai devenir un saint. Cela exige moins d'appareil et rapporte beaucoup de louanges (A. FRANCE, Livre ami, 1885, p. 62).
B. — [Sur le plan de la communication]
1. [À titre privé] Transmettre (une information) oralement ou par écrit. Synon. citer, (ra)conter, (re)dire, relater, répéter. Rapporter une conversation, un fait, une histoire, des paroles; rapporter mot pour mot, textuellement. Une lettre où les mêmes faits sont rapportés avec les mêmes circonstances (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 113). Mais la nuit était aussi dans tous les cœurs et les vérités comme les légendes qu'on rapportait au sujet des enterrements n'étaient pas faites pour rassurer nos concitoyens (CAMUS, Peste, 1947, p. 1357).
[Le verbe est suivi d'une prop. complét., inf. ou interr.] Madame de Gennevilliers a dû vous rapporter, monsieur, quelle était la chose à laquelle je tiens le plus? (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 173). Cette réflexion que Rilke rapporte avoir entendue devant un portrait de la femme de Cézanne (SARRAUTE, Ère soupçon, 1956, p. 128).
[En incise] Ballmeyer, rapporte M. Albert Bataille, semble avoir reçu de la nature tous les attributs qui constituent l'escroc de race (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 57).
Empl. abs. Ce soir même où elle me parlait comme j'ai rapporté, je me sentais l'âme si légère et si joyeuse (GIDE, Symph. pastor., 1919, p. 912).
P. anal. Si nos yeux ne lui rapportent rien, elle [l'âme reléguée dans les ténèbres] saura transformer sa pauvre déception en quelque chose d'ineffable qu'elle cachera jusqu'à la mort (MAETERL., Trésor humbles, 1896, p. 267).
Péj. Retransmettre à quelqu'un (une information) au risque ou dans le but de lui nuire. Elle m'assura qu'elle le détestait (...). Elle me rapportait tous les discours qu'il tenait; elle y ajoutait; elle les brodait (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p. 146):
5. Un cafard de Paris, comme il y en a tant parmi ces garçons qui (...) se piquent de littérature et vous font perdre votre temps en ne vous rapportant que des vieux ragots et des potins venimeux...
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 65.
Empl. abs., fam. Synon. dénoncer, (fam.) cafarder, moucharder. Il faut que je vous le dise aussi, à la fin, bien que ça ne m'aille guère de rapporter. Si Madame rentre comme ça à des heures de fantaisie, c'est qu'elle fait des choses abominables (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 592).
2. Présenter le compte rendu d'une question, d'une opération, etc., dans une forme plus ou moins officielle, afin notamment de prouver, de convaincre. Cette discussion [sur la combinaison de l'air et du mercure] et les preuves que je serois obligé de rapporter, ne seroient pas à leur place ici (LAVOISIER, Chim., t. 1, 1789, p. 41).
3. [Le suj. désigne une source d'information] Raconter de manière précise. Synon. relater. L'histoire, la tradition rapporte. Une légende rapporte que les âmes de ceux qui n'ont pas été déposés en terre sainte errent dans l'espace sans jamais trouver de repos (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 68).
Empl. abs. Moi [l'Histoire:] je suis un rapporteur. Ou une rapporteuse. On sait assez que je rapporte. Mais je ne rapporte pas le millionième de ce qui se passe (PÉGUY, Clio, 1914, p. 224).
4. [Dans le cadre jur. ou officiel]
a) [Le compl. désigne un texte jur. ou relig.] Synon. alléguer, citer. Mon avocat a rapporté des lois et plusieurs autorités en ma faveur (Ac. 1798-1878). Saint Irénée rapporte un passage d'un ouvrage inconnu de Saint Justin (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 342).
b) Rapporter la preuve. Administrer la preuve pour son compte personnel, de manière à convaincre du bien-fondé de son droit ou de son opinion. La preuve n'est pas suffisamment rapportée qu'il y ait eu entre eux et lui [Pétain] un véritable complot contre la sûreté intérieure de l'État (Procès Pétain, t. 2, 1945, p. 1122).
c) Faire un compte rendu oral ou écrit, au nom d'une commission dont on transmet l'avis, sur (une question, un texte, une enquête) devant une instance reconnue. Synon. relater. Rapporter un projet de loi. Le service (...) élabore et rapporte devant les conférences administratives régionales (...) les programmes hiérarchisés d'équipement (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 311):
6. Les vœux sont présentés par leurs auteurs au début de la session [du conseil général], puis renvoyés à la commission compétente, pour être rapportés comme les autres affaires.
BACQUIAS, Cons. gén. et cons. arrondiss., 1934, p. 34.
Empl. abs. La commission a rapporté dans le sens du rejet du projet ou de la proposition (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p. 200).
d) Faire un exposé écrit sur l'état d'(un procès). Ce juge, ce conseiller a fort bien rapporté le fait et les moyens des parties (Ac. 1835-1935). Dans les deux mois du dépôt, l'affaire est rapportée à la chambre d'accusation (Code instr. crim., 1808, art. 627, p. 7941).
Empl. abs. [Avec présence d'un adv. de manière] Ce juge rapporte bien, nettement (Ac. 1798-1935).
C. — [Implique un rapprochement d'ordre intellectuel]
1. [D'un point de vue logique] Établir entre un objet de pensée et un autre un lien mettant en évidence leur dépendance, permettant leur comparaison; poser un ou plusieurs rapports entre. Un de ces exemples auxquels il en faut rapporter d'autres (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 511):
7. Le besoin de tout rapporter à un personnage central se rattache à une vision de l'univers social où l'individu est le centre, et que l'on peut appeler, plus précisément qu'« individualiste », « centrée sur l'individu »...
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. XIII.
En partic., dans le domaine des sc. Mouvement rapporté à un repère. [Berzélius] entreprit de calculer un nouveau tableau d'équivalents rapporté à 100 d'oxygène (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 309).
[L'obj. est envisagé sous l'angle de l'origine ou de la succession] Rattacher à. Synon. attribuer. Rapporter un effet à sa cause. On le rapporta [le lavement des pieds] à la veille de sa mort [celle du Christ] (RENAN, Vie Jésus, 1863, p. 401).
Empl. abs. Au passage cité il [Bergson] ajoute: « Un rapport n'est rien en dehors d'un esprit qui rapporte. » (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 768).
[Le lien est à la fois logique et affectif] Établir un lien de caractère exclusif entre (un objet) et un autre (personne ou chose). Sortir de lui-même, c'est ce que ne peut faire celui qui rapporte tout à lui-même (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 164). Son langage à elle avait toujours une certaine retenue, une réserve, comme si une grande pensée eût été derrière tout ce qu'elle disait, comme si elle eût rapporté toute sa vie à cette grande pensée (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 103).
Empl. pronom. réfl. indir., rare. Ils veulent être tout pour lui [Dieu], tout savoir de lui et se rapporter tout ce qu'il est (BLONDEL, Action, 1893, p. 176).
2. [D'un point de vue quantitatif] Établir un lien d'ordre numérique entre (une chose) et une autre pour en retirer ainsi une meilleure compréhension. La complexité de la matière rapportée à notre échelle (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 109):
8. ... des mondes seront indiscernables s'ils sont égaux ou semblables, c'est-à-dire si l'on peut passer de l'un à l'autre en changeant les axes de coordonnées, ou en changeant l'échelle à laquelle sont rapportées les longueurs...
H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905 p. 64.
Rem. Rapporter peut exceptionnellement signifier « diriger, porter de nouveau son esprit vers/sur quelque chose ». Elle [cette manière] fait oublier la situation dramatique pour rapporter toute l'attention et l'intérêt sur une douleur purement physique (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 465).
II. — DR. ADMIN. Retirer (un texte législatif ou réglementaire) de l'ordre du jour d'une assemblée, revenir sur (sa décision), en créant une situation analogue à une situation antérieure, sans pour autant provoquer une abrogation ou une annulation de principe. Rapporter un arrêt, un décret, une mesure. Le président [de la République] une fois constitué juge du contentieux, ses décisions ne pourraient être rapportées même par lui (VIVIEN, Ét. admin., t. 1, 1859, p. 135):
9. Les colléges électoraux, choisis pour la vie, et néanmoins exposés à être dissous (car cette disposition n'est pas rapportée), ont tous les inconvénients des anciennes assemblées électorales, et n'ont aucun de leurs avantages.
CONSTANT, Princ. pol., 1815, p. 39.
P. anal., dans le domaine de la relig. Cette nomination fut rapportée et remplacée par une autre à la cure de Morly (BILLY, Introïbo, 1939, p. 86).
III. — Empl. pronom.
A. — [Corresp. à supra I A 4] Rare. Se joindre. Les barres des côtés et celles du fond du couvercle doivent se rapporter exactement (NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 207).
B. — Empl. pronom. à valeur réciproque, rare. [Corresp. à supra I B 1] Toutes ces dames se connaissaient (...) et se traitaient cruellement: elles se rapportaient nos propos, nos critiques, les jugements de chacun sur tous; nous autres, les fils, nous nous cachions les leurs (SARTRE, Mots, 1964, p. 186).
C. — [Corresp. à supra I C 1] Se rattacher d'un point de vue logique ou non à. Synon. s'appliquer à, cadrer avec, concerner, correspondre. Tout être concevable se rapporte directement ou indirectement au monde perçu (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 293). Les questions se rapportant à la marine et (...) celles relatives à la marine marchande en particulier (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 526).
GRAMM. [En parlant d'un pron. rel., d'un adj. qualificatif ou dém.] Apporter une détermination, se rattacher à. On ne doit point séparer le relatif qui du substantif auquel il se rapporte (Ac. 1798-1878). Y a-t-il moyen de retrancher un s: « Ils avaient l'air fatigués par de... ». C'est fatigué, fatigué se rapportant à l'air (FLAUB., Corresp., 1862, p. 301). Quel adjectif se rapporte à l'expression substantive: maître-artisan? (ROBERT, Artis., 1966, p. 86). V. marquer ex. 6.
D. — Vx. Présenter une ressemblance avec. Il y a à Naples un usage qui se rapporte à celui de Caprée (QUINET, All. et Ital., 1836, p. 212). Mes théories, que je n'expose pas souvent, se rapportent assez à celles de Richard Wagner (NERVAL, Corresp., 1854, p. 242).
E. — S'en rapporter à
1. Vx. S'en tenir à (quelque chose) et y renvoyer. Je m'en rapporte à ma dernière lettre (Ac. 1798).
2. S'en rapporter à, se rapporter à qqn de qqc. Faire entière confiance à (quelqu'un), se fier entièrement à (quelque chose) en matière d'opinion, de décision, d'action. Synon. s'en remettre à, se reposer sur. S'en rapporter à l'expérience, à la sagacité de qqn. Comment [les princes] déterreraient-ils le mérite, réduits comme ils le sont à s'en rapporter là-dessus aux fripons qui les entourent (MARAT, Pamphlets, Charlatans mod., 1791, p. 277). Le mieux est de nous en rapporter à l'enseignement du Christ (BARRÈS, Cahiers, t. 11, 1916, p. 152).
Fam., peu usité. S'en rapporter à ce qui est et, p. ell., s'en rapporter. Ne pas être entièrement persuadé de la véracité d'une information reçue qu'on ne veut ni contester ni examiner. Je lui fis un conte qu'il eut l'air de croire. « C'est bien, c'est bien, me dit-il, que cela soit vrai ou non, je m'en rapporte (...) » (VIDOCQ, Mém., t. 3, 1828-29, p. 316).
Prononc. et Orth.:[], (il) rapporte [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1150 trans. « apporter une chose au lieu où elle était » (Charroi Nîmes, éd. D. Mc Millan, 22); b) 1258 dr. admin. « abroger une mesure prise précédemment » (Charte de Joinville, Bibl. Ec. des Ch., 1886, p. 12 ds GDF. Compl.), attest. isolée; à nouv. 1789 rapporter un décret (ds BRUNOT t. 9, p. 782); c) 1283 id. dr. « restituer à la masse des biens à partager ceux qu'on détient et qui font l'objet d'un rapport » (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, n ° 620, t. 1, p. 307); d) 1387 id. « apporter quelque chose en un lieu, l'adjoindre à autre chose pour combler un manque » ici en cout. (Comptes de l'argenterie d'Isabeau de Bavière ds HAVARD t. 4: trois grans K de broderie, assiz et rapportez sur ladicte coustepointe); 1564 pierres rapportées (RABELAIS, Cinquième Livre, éd. Ch. Marty-Laveaux, chap. 37, p. 145); 1718 rapporter des terres pour élever une terrasse (Ac.); e) fin XIVe s. id. « apporter avec soi en revenant d'un lieu » (FROISSART, Chron., éd. S. Luce, V, p. 60); 1587 au fig. (LANOUE, 122 ds LITTRÉ); 1694 « (en parlant de choses fâcheuses) obtenir comme seul résultat » il n'en a rapporté que de la honte (Ac.); f) 1538 id. « procurer un certain profit, un certain revenu » (EST.); 1559 intrans. (AMYOT, Solon, 42 ds LITTRÉ); g) 1690 trans. « (d'un chien) apporter l'objet lancé, le gibier tué » (FUR.); 1694 intrans. (Ac.); h) 1815 mar. intrans. la mer rapporte de deux à trois pouces (FREYCINET, Voy. terres austr., p. 47); 2. a) ca 1165 trans. « communiquer ce qu'on a lu, vu, entendu » (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 17863 ds T.-L.); 1653 « id., avec un nom de chose comme sujet » (VAUGEL., Q.C., IX, 2 ds LITTRÉ); b) 1320-40 id. « répéter intentionnellement et par malveillance des propos tenus, de manière à nuire à quelqu'un » mal raportans (JEAN CONDÉ, Du Prince qui croit Bourdeurs, 5 ds B. et J. DE CONDE, Dits et contes, éd. A. Scheler, t. 3, p. 285); c) av. 1755 intrans. (ST-SIM., 264, 37 ds LITTRÉ); d) 1549 trans. « faire un compte rendu officiel touchant une mission exécutée, l'état d'une affaire instruite » rapporter son enqueste (EST.); 3. a) ca 1350 pronom. s'en raporter à qqn « s'en remettre à quelqu'un en matière d'opinion, de décision » as gens je m'en raporte (GILLES LE MUISIT, Poésies, I, 228 ds T.-L.); b) 1530 id. se rapporter à qqn de qqc. « le prendre comme arbitre et accepter d'avance sa décision » (PALSGR., p. 687); c) 1538 trans. « rattacher une chose à une autre par une relation logique, un rapport » (EST.); 1538 pronom. « se rattacher à, être en relation avec » (ibid.); en partic. 1701 pronom. gramm. (FUR.); 1788 trans. rapporter un fait à une époque (BARTHÉL., Anach., ch. 17 ds LITTRÉ); d) 1762 « établir un rapport quantitatif » (J. J. ROUSSEAU, Emile, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, V, p. 837: Il faut se faire une échelle pour y rapporter les mesures qu'on prend). Comp. du préf. r(e)- et de apporter. Fréq. abs. littér.:5 637. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 10 180, b) 7 667; XXe s.: a) 7 703, b) 6 542.
DÉR. 1. Rapportable, adj. a) Dr. civil. Qui doit être rapporté à la succession d'un ascendant par ses cohéritiers. Créance rapportable (Hachette 1980), libéralités rapportables (Lar. 20e, Lar. encyclop.), somme rapportable (BOISTE 1823, 1834). Les fruits de la chose donnée ne sont pas rapportables (Ac. 1798-1935). b) [En parlant d'une pièce, de terre] Qui peut être ajoutée. (Ds LITTRÉ). c) Qui peut être attribué à (Ds LITTRÉ). Un fait rapportable à une époque de l'histoire romaine (GUÉRIN 1892). d) [En parlant d'une décision, d'une mesure] Qui peut être retirée, sur laquelle on peut revenir. (Ds QUILLET 1965). []. Att. ds Ac. dep. 1762. 1res attest. a) 1558 « qui se rapporte à » (PONTUS DE TYARD, Mantice, dans ses Discours philosophiques, 144a ds Rom. Forsch. t. 32, p. 143) — 1579 (LA BOD. ds GDF. Compl.), à nouv. au XIXe s. 1864 ossements rapportables à des herbivores (DAUBRÉE, Acad. des sc. Comptes rendus, t. 58, p. 522 ds LITTRÉ), b) 1730 dr. « que les héritiers en ligne directe doivent rapporter à la succession de leurs ascendants » (POCQUET DE LIVONNIÈRE, Règles du Droit Français, p. 271 ds Trév. 1752), c) 1836 « (de pièces, de terres) qui peuvent être rapportées » terres rapportables (LAND.); de rapporter, suff. -able. 2. Rapportage, subst. masc. a) Action d'ajouter. Un arrangement de plafond, rapportage à faire aux plâtres d'appartements en location (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 821). b) Fam. Action de retransmettre une information au risque ou dans le but de nuire. Synon. dénonciation, rapport (fam.). Ces deux petites femmes qui se disputent, se boudent sans cesse, et font des rapportages réciproques dès que j'entre dans la chambre (MALLARMÉ, Corresp., 1866, p. 227). []. 1res attest. a) ) 1328 dr. « responsabilité, garantie » le raportage des eschevins (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, I, 732, 11 ds RUNK., p. 33), attest. isolée, ) 1354 id. « droit que payaient les laboureurs qui cultivaient des terres situées hors du territoire de leurs seigneurs » (Ord., IV, 298 ds GDF.), b) 1866 fam. « action de répéter par indiscrétion ou malveillance des propos »; d'où « les propos malveillants ainsi tenus » faire des rapportages (MALLARMÉ, loc. cit.), c) 1874 « action d'ajouter quelque chose » rapportage à faire aux plâtres (ID., loc. cit.); de rapporter, suff. -age.
BBG. — PINCHON (J.). Les Pron. adv. en et y. Genève, 1972, p. 262. — QUEM. DDL t. 5 (s.v. rapportage). — RANFT 1908, p. 56.

rapporter [ʀapɔʀte] v. tr.
ÉTYM. V. 1150, raporter, sens I., 2.; de re-, et apporter.
———
I
1 (V. 1175). Porter de nouveau (qqch.) à qqn ( Apporter). || Emportant les bocks vides et les rapportant pleins de mousse (→ 1. Patron cit. 9).
2 Apporter à l'endroit initial, primitif (une chose qui avait été déplacée). Remettre (à sa place). || Rapporter ce qu'on a pris, emprunté… Rendre; ramener (fam. et fautif).
(V. 1283). Spécialt (dr.). Remettre à la masse, à la communauté (des biens reçus avant le décès du de cujus ou avant la dissolution de la communauté).
3 (1590). Apporter (qqch.) d'un lieu en revenant, en s'en retournant ( Ramener). || Rapporter un objet à qqn (→ Gâter, cit. 4), certains produits d'un pays (→ Indien, cit. 2). || Rapporter d'un voyage de nouveaux disques (→ Gramophone, cit. 1). || Rapporter du gibier (cit. 2), des poissons (→ Huile, cit. 15). || Rapporter des brassées (cit. 2) de fleurs.Rapporter des perles (cit. 2) des profondeurs (→ aussi Plongeur, cit. 1). || Rapporter de l'argent (→ Jeu, cit. 35). || Rapporter une réponse (→ Messager, cit. 3).Par métaphore. || Elle n'avait rapporté de Paris qu'une sensation d'étourdissement (cit. 7). || Il en a rapporté un mauvais souvenir.
1 Après que nous eûmes fini de chanter, il alla renfermer ma harpe dans son étui; et, en m'en rapportant la clef, il me pria d'en jouer encore le soir, aussitôt que je serais seule.
Laclos, les Liaisons dangereuses, XVI.
Spécialt. || Chien qui rapporte le gibier abattu. Absolt. || Chien dressé à rapporter.Phoques (cit. 1) qui rapportent le poisson.
4 (1718). Apporter (une chose) pour compléter, parfaire qqch. Ajouter. || Rapporter des terres.Joindre en appliquant contre… ou sur… || Rapporter une pièce, un élément en bout. Abouter.(1564). Cout. Coudre (une pièce séparée) sur une autre. || Rapporter un biais, une poche… || Rapporter une bande de soie du brocart (→ Orfroi, cit. 2).
(1690). Géom. || Rapporter un angle, une mesure d'angle, le ou la tracer, le ou la rapporter (sur un support). Rapporteur.
5 (1538). Sujet n. de chose. Donner comme produit, comme gain, comme bénéfice. Donner, produire, rendre. || Campagnes militaires qui rapportent du butin (cit. 1). || Rapporter un revenu (→ 1. Ombre, cit. 2), des droits (cit. 31). || Métier qui ne rapporte presque rien à qqn (→ Dur, cit. 16). || Ça rapportait dans les quarante mille francs nets (cit. 16).Absolt. Donner un bénéfice, produire un gain. || Faire rapporter. Valoir (→ Mettre en valeur). || Ce champ rapporte. Fructifier, cit. 1 (→ aussi Davantage, cit. 3). || Son argent (cit. 50) lui rapporte. || Rapporter beaucoup, au centuple (→ Être de bon compte). || Ça ne rapporte pas.
2 Quoi qu'en disent l'auteur des Réflexions sur la Violence et ses disciples, la guerre rapporte plus que le comptoir; prendre est plus avantageux qu'échanger (…)
Julien Benda, la Trahison des clercs, p. 200.
6 (V. 1160). Venir dire, répéter (ce qu'on a appris, entendu). Conter, dire, raconter, redire, relater, répéter. || Rapporter un récit (→ Ici, cit. 20), des historiettes (cit. 2). || Rapporter des on-dit (→ 1. Dire, cit. 70). Colporter. || Rapporter pour se justifier ( Alléguer), pour expliquer, comparer ( Référer).Rapporter que… (→ Immunité, cit. 6).
3 Il m'a été rapporté, Monsieur, que vous aimez et poursuivez une jeune personne, qui est ma fille (…)
Molière, George Dandin, I. 5.
4 (…) il faut savoir lire, et (…) se taire, ou pouvoir rapporter ce qu'on a lu (…)
La Bruyère, les Caractères, Préface.
5 Je me doutais, d'ailleurs, que ces propos seraient rapportés à Didier, non sans déformation stupide et malveillante.
G. Duhamel, le Cri des profondeurs, IV.
Rapporter un mot célèbre, un exemple (cit. 31). Citer. Par ext. || L'histoire ne rapporte aucun exemple semblable. Consigner (→ Destruction, cit. 5). || Tout ce qu'on nous rapporte du héros (→ Guinder, cit. 8).
6 Les prophéties citées dans l'Évangile, vous croyez qu'elles sont rapportées pour vous faire croire ? Non, c'est pour vous éloigner de croire.
Pascal, Pensées, VIII, 568.
(Fin XIIIe). Spécialt. Répéter par indiscrétion, par malice, une chose de nature à nuire à qqn. || Espionner qqn pour rapporter ses actions… Absolt et fam. Dénoncer. Cafarder, moucharder; rapportage.
7 On m'a appris qu'il ne fallait pas « rapporter ».
J. Vallès, l'Enfant, III.
7.1 — Il rapporte, dit Zazie. C'est vilain.
R. Queneau, Zazie dans le métro, Folio, p. 30.
(1549). Exposer oralement ou par écrit, en faisant un rapport. || Rapporter les circonstances d'un accident. Consigner.
———
II (1538). || Rapporter qqch. à qqch., qqn : rattacher qqch. à qqch. ou qqn, établir un rapport (II.) entre qqch. et qqch. ou qqn. Attribuer (cit. 18), raccrocher, rapprocher. || Rapporter des actes à qqn. Imputer (→ Légende, cit. 2). || Rapporter un évènement à une certaine époque. Situer (→ Apocryphe, cit. 2; et aussi époque, cit. 4).Rapporter, comme cause, le phénomène à la nature (cit. 2). || Rapporter qqch. à un but. || Rapporter plusieurs choses à une cause, à un but, etc. Ramener. || Rapporter tout à soi. Diriger (vers). → Perdre, cit. 59. || Rapporter toute son affection à son enfant. Concentrer, ramener (à), reporter (sur).
8 Expliquerai-je comment, sous l'empire du poison, mon homme se fait bientôt centre de l'univers ? comment il devient l'expression vivante et outrée du proverbe qui dit que la passion rapporte tout à elle ?
Baudelaire, les Paradis artificiels, « le Poème du haschisch », IV.
9 En un mot, l'homme peut rapporter tous ses raisonnements à deux critériums : l'un intérieur et conscient, qui est certain et absolu; l'autre extérieur et inconscient, qui est expérimental et relatif.
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, II.
10 Rien n'est inutile quand on sait le rapporter à sa fin (…)
Renan, l'Avenir de la science, X, Œ., compl., t. III, p. 878.
11 Le vulgaire rapporte à un seul Hercule des actions accomplies, par plusieurs héros de ce nom.
France, l'Anneau d'améthyste, XXIII, Œ., compl., t. XII, p. 258.
Établir un rapport d'identité, identifier, assimiler à… (→ Momie, cit. 1).Établir un rapport numérique entre une chose et une autre (→ Mortalité, cit. 5). || Rapporter des mesures à une certaine échelle (cit. 17). Proportionner.
12 Si l'on rapportait à l'échelle des évènements publics les calamités d'une vie privée, ces calamités devraient à peine occuper un mot dans des Mémoires.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 272.
———
III Dr. Abroger, annuler. || Rapporter un décret (1789, in Brunot; attestation isolée, mil. XIIIe), une nomination. || Rapporter un acte (→ Désaffectation, cit.).
——————
se rapporter v. pron.
1 (1538). Vx. Avoir un rapport de conformité ou de ressemblance avec…; aller avec… ( Convenir) ou ressembler à… || « Si votre ramage se rapporte à votre plumage » (cit. 1, La Fontaine).
13 Je sais bien que nos ans ne se rapportent guère (…)
Molière, l'École des maris, I, 2.
2 (1538). Mod. Avoir rapport à…, être en relation avec… Appartenir, appliquer (s'), concerner, correspondre (à). || Les idées qui se rapportent à un sentiment (→ Injustice, cit. 7). || Les souvenirs qui se rapportent à une certaine situation (→ Caractériser, cit. 5). || Qui se rapporte à… Afférent, pertinent. || La réponse ne se rapporte pas à la question. Cadrer (avec). || Se rapporter par l'origine, l'époque… Remonter (à).
Être concentré, réuni. || Tout se rapportait à lui (→ A parte, cit. 2; et aussi 1. droit, cit. 20).
3 (XIVe). Vx. || Se rapporter à qqn de qqch. Mod. || S'en rapporter à qqn (pour, au sujet de qqch.), lui faire confiance pour décider, pour juger ou pour agir. Remettre (s'en), reposer (se reposer sur). || Je m'en rapporte à vous (→ Attrait, cit. 18; prendre, cit. 61).S'en rapporter à l'arbitrage, au jugement de qqn. Compromettre, déférer. || Je m'en rapporte à la sagesse du tribunal. || S'en rapporter à la bonne foi de… (→ 1. Priser, cit. 1).Par ext. || Il faut s'en rapporter aux faits (cit. 36), à l'observation.
14 Ceci ressemble fort aux débats qu'ont parfois
Les petits souverains se rapportant(s) aux rois.
La Fontaine, Fables, VII, 16.
——————
rapporté, ée p. p. adj.
ÉTYM. (V. 1580).
Spécialt (du sens I., 4.). Qui a été apporté, ajouté pour compléter… || Terres rapportées (ou de rapport). || Éléments rapportés. — ☑ Loc. Pièce (cit. 29, fig.) rapportée.
15 (…) les trois fenêtres donnaient sur un jardin féerique, un de ces jardins fabriqués en un mois avec des terrains rapportés, avec des fleurs transplantées, et dont les gazons semblent obtenus par des procédés chimiques.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 199.
16 (…) la porte ovale au milieu de ces baies carrées a un air faux, rapporté, tout l'ensemble est laid, commun, de la camelote, celle du faubourg Saint-Antoine ne serait pas pire (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 12.
(Abstrait). || Partie rapportée dans une œuvre. || Ensemble fait d'éléments rapportés. Mosaïque, patchwork.Veste à basques, à poches rapportées.
17 (…) elle se rendait chez Mme Legris pour lui commander une robe couleur du temps, une robe en lainage façon sport, un tailleur de tweed, un tailleur en crêpe de Chine avec un assortiment de blouses et un paletot de couleur réséda à poches rapportées.
M. Aymé, le Passe-muraille, p. 168.
Fig. Postiche (cit. 6).
CONTR. Emporter, enlever, envoyer, renvoyer; garder. — Coûter. Cacher, taire; garder (un secret). — Distinguer, opposer. — Confirmer, proroger…
DÉR. Rapport, rapportable, rapportage, rapporteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rapporter — Rapporter, Referre, Reportare. Estre rapporté au lieu mesme, Eodem referri. Rapporter la victoire, Victoriam ex re aliqua ferre. Rapporter quelque chose d aucun, Deferer et enditer, Deferre de aliquo, vel aliquem apud alios. Rapporter et dire à… …   Thresor de la langue françoyse

  • RAPPORTER — v. a. Apporter une chose du lieu où elle est, au lieu où elle était auparavant. Les marchands ont été contraints de rapporter chez eux la plupart des marchandises qu ils avaient portées à la foire. Je vous prie de me rapporter le livre que je… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rapporter — (ra por té) v. a. 1°   Apporter de nouveau. Il m avait apporté des objets qu il a emportés ; dites lui de me les rapporter.    Fig. •   Il vous rapporte un coeur qu il n a pu vous ôter, RAC. Andr. II, 1. 2°   Apporter une chose du lieu où elle… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RAPPORTER — v. tr. Apporter une chose la remettre au lieu où elle était. On a rapporté votre parapluie qui avait été emporté par mégarde. Je vous prie de me rapporter le livre que je vous ai prêté. Il m’a rapporté tout ce qu’il m’avait pris, tout ce que je… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • rapporter — I. Rapporter. v. a. Apporter d un lieu ce qu on y avoit porté. Nos Marchands ont rapporté de la foire de cette Province, les marchandises qu ils y avoient portées d icy. je vous prie de me rapporter le livre que je vous ay presté. Rapporter, Se… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rapporter — vt. , apporter // amener rapporter de nouveau, ramener, remmener, rapporter // remettre rapporter une chose à l endroit où elle était, rendre (un objet) : RAPORTÂ (Albanais.001, Annecy.003, Arvillard, Notre Dame Be., Peisey, Saxel.002), C. =>… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • rapporter — (v. 1) Présent : rapporte, rapportes, rapporte, rapportons, rapportez, rapportent ; Futur : rapporterai, rapporteras, rapportera, rapporterons, rapporterez, rapporteront ; Passé : rapportai, rapportas, rapporta, rapportâmes, rapportâtes,… …   French Morphology and Phonetics

  • Rapporter tout à soi — ● Rapporter tout à soi être égocentrique, profiter de chaque occasion pour parler de soi …   Encyclopédie Universelle

  • C'est facile et ça peut rapporter 20 ans — C est facile et ça peut rapporter... 20 ans C est facile et ça peut rapporter... 20 ans est un film français réalisé par Jean Luret en 1983. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 …   Wikipédia en Français

  • C'est facile et ça peut rapporter... 20 ans — C est facile et ça peut rapporter… 20 ans est un film français réalisé par Jean Luret en 1983. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.